C’est avec beaucoup d’émotion et dans une ambiance bien conviviale que s’est clôturée la quatrième édition d’ARTEMBO le samedi 20 avril 2019 à l’Institut Français de Kinshasa.

Ce projet initié par BRACONGO à travers sa marque TEMBO vise à faire émerger des artistes contemporains congolais (toutes disciplines confondues) et inciter la population à consommer l’art congolais.

Entrés en résidence le 19 mars dernier, les artistes peintres, dessinateurs, photographes, vidéastes présélectionnés au concours ARTEMBO ont été accompagnés par des coaches pendant deux semaines intenses et productives.

Après avoir présenté respectivement leur travail à un Jury essentiellement composés d’expert en art contemporain, cinq artistes sur douze en résidence ont été récompensés. Hormis les trois lauréats de cette saison, il y a un prix spécial du jury et un prix du public.

 

ARTEMBO 2019, l’histoire contemporaine du Congo et de l’Afrique à travers le regard des artistes

La mission première de l’artiste est de raconter, à travers son art, l’histoire, sa vision de l’environnement dans lequel il se trouve.

Le premier prix, rebaptisé Prix Liyolo en la mémoire du très regretté Maître, Alfred Liyolo,  a été attribué à Cédric TAMASALA, auteur de l’œuvre l’exil des fourmis qui retrace à travers une allégorie, les flux migratoires et d’autres maux de l’Afrique en Occident ainsi que l’impérialisme moderne de ce dernier.

Cédric TAMASALA reçoit donc un chèque de 8 000 000 de Francs Congolais et sera l’égérie Tembo 2020.

Mohamed Ali NIZAR a quant à lui obtenu le deuxième prix. Il a réalisé un film oscillant entre recherches documentaires et expérimentations visuelles racontant l’intemporalité de l’artiste dans la société congolaise.

Le troisième lauréat c’est Emmanuel KOTO. Il a développé un travail photographique basé sur des faits sociétaux présents et sur l’histoire du destin incertain des mulâtres de l’époque coloniale au Congo.

Un autre prix, c’est le prix du public, décerné à Beau DISUNDI, voté à majorité par les internautes sur le site BRACONGO. Son œuvre illustre le perpétuel combat entre la lumière intérieure et le côté obscur. Beau sculpte des personnages énigmatiques en utilisant divers matériaux de récupération.

Enfin le prix spécial du jury remis à Evelyne MASAMBA. La septantaine révolue, cette femme, doyenne de l’équipe, est considérée comme le soleil de la quatrième saison d’ARTEMBO. Ayant hérité des talents artistiques de feu son époux, Evelyne raconte les souvenirs du village de son enfance à travers des peintures.

Plusieurs éléments ont concouru à cette décision de pouvoir la récompenser. Notamment sa détermination à donner le meilleur de soi-même et ce, malgré son âge.

BRACONGO engagée dans la promotion des talents

Les lauréats honorés ont été choisis par le jury en toute objectivité, indique l’agence événementielle NEO qui les a accompagnés.

Les critères de sélection étaient basés sur la qualité artistique et esthétique, la maturité des artistes et la capacité à s’installer assez vite dans un parcours professionnel.

De ce concours, nous pouvons retenir que le travail, le dévouement, la constance et la discipline sont ce qui constituent l’ADN d’un artiste en plus de son talent. C’est bien cela l’#Artitude que le concours ARTEMBO veut, entre autre, véhiculer à travers la communauté artistique congolaise.

Le prochain rendez-vous est fixé pour février 2020 pour une cinquième édition d’ARTEMBO. En attendant, restez connectés sur notre page Facebook Tembo Bracongo.

Quelques images…

Newsletter

Abonnez vous à notre newsletter et restez informés sur nos activités .