[fusion_builder_container background_color= » » background_image= » » background_parallax= »none » enable_mobile= »no » parallax_speed= »0.3″ background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » video_url= » » video_aspect_ratio= »16:9″ video_webm= » » video_mp4= » » video_ogv= » » video_preview_image= » » overlay_color= » » overlay_opacity= »0.5″ video_mute= »yes » video_loop= »yes » fade= »no » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding_top= »20″ padding_bottom= »20″ padding_left= » » padding_right= » » hundred_percent= »no » equal_height_columns= »no » hide_on_mobile= »no » menu_anchor= » » class= » » id= » »][fusion_builder_row][fusion_builder_column type= »1_1″ last= »yes » spacing= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » hover_type= »none » link= » » border_position= »all » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= » » animation_direction= » » animation_speed= »0.1″ animation_offset= » » class= » » id= » »][fusion_text]Le 8 mars 2015, l’AMABRAC (Association des mamans de Bracongo) a célébré la journée internationale de la femme chez « Adeliz ». Cette année, la réflexion s’est portée sur les acquis de la femme, invitée à avoir conscience des défis qui lui restent à affronter. Parmi ceux-ci : – la parité, – Une plus grande participation à la vie politique, – l’accès à l’éducation, – la lutte contre les violences domestiques et les discriminations. Madame Chantal BASUKI MBOMBA, Présidente de l’association, ajoutera que si dans notre pays, les sujets évoqués ci-dessus ont connu une certaine amélioration, la femme congolaise doit encore se battre pour une meilleure représentation dans les différents secteurs de la vie publique, jusqu’à se hisser à un niveau de leadership lui valant de s’inscrire dans des actions durables et d’envergure. Dans ce domaine, il sera souligné que Bracongo est incontestablement un pionnier. En effet, la femme y est intégrée dans tous les domaines d’activités et travaille sans aucun complexe aux côtés de ses collègues hommes. Chez Bracongo, la femme s’applique avec courage et détermination à donner le meilleur d’elle-même afin de répondre aux objectifs assignés par l’entreprise. Parmi celles qui ont pu mener une longue et fructueuse carrière et même occuper des postes à responsabilité, les noms de NSITU Elisabeth (Responsable du bloc social), TABU MACHOZI (Secrétaire DRH) et Elisabeth DIAMATONDO (agent informatique retraitée après 38 ans de service), comme exemples à suivre par les générations futures. Le mot de la fin a été prononcé par toutes, comme un slogan : « longue vie à l’AMABRAC, longue vie à BRACONGO ».[/fusion_text][/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]